ADOPTION : ACTE REFLECHI

Voilà les beaux jours, le soleil, l'envie de balades, l'envie de la vie au vert. C'est le MOMENT de se choisir un animal de compagnie.

On est pris par cette envie en passant dans une animalerie où l’on découvre les chiens derrière les vitres. Croquants, tous, avec de grands yeux vous implorant de les adopter,  de les emporter avec vous dans le caddie entre plantes de printemps et autres coups de cœur que nous proposent ce genre de magasins.

Très souvent les gens regrettent leur impulsion.  Ils n'avaient pas prévu que ce sont des êtres vivants, ayant besoin de "dressage" et d'éducation. Très souvent les gens ne se sont pas rendus compte de l'impact sur le budget d'un tel "investissement".

Les vaccins, les soins de santé, les soins de beauté ou simplement d'hygiène, la nourriture. Très souvent les gens ne se sont pas rendus compte de l'impact sur le temps. Les caresses c'est sympa, les balades pendant le week-end aussi, tant que le chien veut bien revenir au pied et de ne pas montrer ses propres volontés. Le plus grand problème découle des sorties journalières dont il a vraiment besoin : ces balades là, les gens préfèrent les oublier.

Début des difficultés, donc  regrets.

Arrivent aussi les vacances. Moment important dans l'année. La liberté, oublier le stress. Que fait-on du chien ? A-t-on prévu dans le voyage sa place, ou a-t-on déjà réservé sa "colonie de vacances". A-t-on bien compris que le chien dépend de l'être humain qui l'a acheté ? Que lui aussi a besoin de son budget vacances ?


Début de l'envie de s'en séparer, ou pire de l’abandonner.

Donc l'adoption d'un être vivant ne se fait jamais sur un coup de coeur.

L'adoption est un acte réfléchi que les futurs maîtres auront préparé :


Les beaux jours arrivent. Depuis quelque temps déjà on s'est intéressé à l'acquisition d'un chien. On a trouvé son éleveur, ou le propriétaire de la maman, on a vu sa maman et sa fratrie, on a fait connaissance de son vétérinaire, on s'est renseigné sur l'éducation, on s'est préparé. Le grand jour arrive, on va chercher le nouveau compagnon, on sait que le petit sera stressé et on a préparé un coin tranquille, on va prendre le temps pour le rassurer, pour l'intégrer dans sa nouvelle famille. Début d'une vie harmonieuse ensemble.

Et quand les vacances arrivent, il n'y aura pas de souci, on a préparé le séjour du chien. Son carnet de santé est à jour et on a choisi des lieux de vacances acceptant les chiens.

Article rédigé par Marion Gauvin Comportementaliste, Eleveuse de Léonbergs >> Site Internet